Accueil du site > Productions et Publications > Colloque Tournesol 2008 - Experiences, Pratiques, Innovations.

Colloque Tournesol 2008 - Experiences, Pratiques, Innovations.

En associant des acteurs du milieu scolaire, du monde de l’animation scientifique et des scientifiques en Didactique et en Pédagogie, ce colloque permet de mettre en valeur des associations bénéfiques et durables ainsi que des partenariats essentiels. Au lieu d’opposer éducation formelle et non-formelle , c’est vers le choix de solutions mettant en œuvre les spécificités de ces deux milieux que nous souhaitons nous orienter lors de cette première rencontre.







Motiver les jeunes à pratiquer les sciences est aujourd’hui une priorité : lorsqu’ils sont concrètement associés à la construction du savoir par l’expérience, ils sont fortement motivés comme l’ont montré les études réalisées sur le dispositif « Main à la pâte ».

Dans son rapport de 2003 le sénat fait le constat de la désaffection des filières et de la culture scientifique par les jeunes et mentionne l’efficacité du milieu associatif d’animation scientifique pour la « diffusion en profondeur de la culture scientifique et technique ». Cette efficacité proviendrait de la grande variété des actions menées, de son interaction entre le tissu social et le milieu scientifique et de son impact social considérable au regard de ses moyens d’action. Cette diversité des formes d’actions dûe au type de public et aux profils des animateurs s’appuie fortement sur le caractère adaptable des types situationnels dans l’animation. La diffusion [1] par les structures associatives se ferait par capillarité en démocratisant durablement la culture scientifique.

La démarche de projet, hymne à la pluridisciplinarité et aux interactions, est largement envisagée dans l’apprentissage des sciences. Cependant, la frontière entre « Hands On » et « Minds On » est ténue et l’implication réelle des jeunes dans la construction de leur savoir n’est pas toujours évidente.

L’apprentissage des sciences doit aujourd’hui présenter de nombreux éléments dans son approche :

- 1. Du contenu et des connaissances (approche curriculaire)
- 2. Des aptitudes (approche pratique)
- 3. Un lien entre contenu et monde réel (approche réaliste)
- 4. Des attitudes et des postures à avoir face à « la Science » (approche éthique, philosophique)

Les aptitudes peuvent être les techniques de laboratoire, d’analyse ou d’observation. Les attitudes pouvant être l’émerveillement face à certaines splendeurs, la fragilité d’un écosystème ou la mesure du poids de nos actions en terme énergétique.

Un échange d’expériences, de pratiques et d’innovations pédagogiques

En associant des acteurs du milieu scolaire, du monde de l’animation scientifique et des scientifiques en Didactique et en Pédagogie, ce colloque permettra de mettre en valeur des associations bénéfiques et durables ainsi que des partenariats potentiels. Au lieu d’opposer éducation formelle et non-formelle , c’est vers le choix de solutions mettant en œuvre les spécificités de ces deux milieux que nous souhaitons nous orienter lors de cette première rencontre.

Lors de cette rencontre, 3 axes majeurs sont envisagés :

- 1. L’expérimentation dans l’éducation aux sciences
- 2. Les interactions entre structures spécialisées et milieu scolaire
- 3. La place des curriculum dans les activités expérimentales

Le premier thème permettra un recensement non exhaustif d’initiatives didactiques et pédagogiques sur le thème de la démarche expérimentale en classe, en atelier ou en séjour de vacances.

Le second thème pourra apporter un regard sur des milieux d’apprentissages permettant certaines formes de pratiques pédagogiques, comme les structures dédiées à l’éducation à l’environnement, les musées scientifiques proposant des ateliers, les associations d’animation scientifique, les centres de ressources scientifiques. Pourront être abordés aussi les initiatives associant différentes structures comme les classes sciences ou les ateliers « Main à la pâte » où sont mis en présence scientifiques et éducateurs avec des groupes de jeunes.

Enfin, le troisième thème permettra d’aborder et de dessiner les contours des activités pratiques (projets, expérimentations) en termes de contenus et de savoirs. Comment évaluer l’acquisition des connaissances ou comment mener l’activité afin de garantir un contenu identifiables seront les points que l’on pourra aborder afin d’apporter des solutions concrètes. Nous pourrons également débattre sur les véritables enjeux de ces séquences pédagogiques.

[1] du savoir scientifique



Jerome Mathey,
date de publication : 6 mars 2012,
date de dernière mise à jour : 19 décembre 2012


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :

Voir également :

Cherchez parmi 25 articles :