Accueil du site > Productions et Publications > L’idée de nature dans l’éducation et la médiation scientifiques.

L’idée de nature dans l’éducation et la médiation scientifiques.







La nature, un objet de savoir modifiable ou modifié ?

Notre ONG d’éducation aux sciences propose de nombreux projets directement associés à la protection de la nature (étude des zones humides, milieux forestier, suivi d’espèces sensibles).

Pour cela, nos équipes permettent à des jeunes et moins jeunes d’accéder à des espaces d’intérêt scientifique et/ou pédagogique afin d’illustrer leurs propos, afin de les mettre en situation de questionnement ou pour les amener à poser des hypothèses et mettre en œuvre des protocoles afin d’atteindre leurs objectifs.

Il est bien connu que dans le champ de l’éducation à l’environnement, la mise en œuvre d’une partie des IBGN (identification et comptage des invertébrés) dépeuple littéralement les zones étudiées.

Afin d’apprendre à identifier la flore d’une région, de nombreux botanistes vous dirons qu’il n’existe rien de mieux pour étudier une zone que d’aller sur le terrain et effectuer quelques prélèvements (pour des identifications précises).

Nous arrivons donc à notre problématique : Pour éduquer faut-il accepter de sacrifier ? Est-ce que la protection de la nature passe nécessairement par une érosion ?

Nous essaierons de présenter cette problématique dans le champ de l’éducation non formelle en présentant différents cas de figure que sont la grande faune au Québec, la protection du corail en Polynésie et l’étude des milieux humides en Auvergne.

Quelques références :
- Louis Espinassous, Pistes
- Rapport de mémoire de master 2 de Ludovic Blanc sur les différentes catégories de sorties pédagogiques



Jerome Mathey,
date de publication : 6 mars 2012,
date de dernière mise à jour : 6 mars 2012


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :

Voir également :

Cherchez parmi 25 articles :